La gestion de l’eau au cœur du Smart Environment

Le point de vue de Catherine FAILLIET, Directeur Général LACROIX Sofrel.

En 2017, un milliard d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau potable, l’eau insalubre est la première cause de mortalité sur la planète (devant la malnutrition).

L’eau est le thème qui illustre le mieux les 3 piliers du développement durable qui sont la lutte contre la pauvreté, le développement économique et la préservation de l’environnement.

Alors que d’ici à 2050 la population mondiale passera de 7 à 9 milliards d’habitants, le défi est de favoriser l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans un contexte d’urbanisation grandissante et de changement climatique.

 

L’eau est un enjeu mondial pour les prochaines décennies, et se règle au quotidien à la maille locale : c’est une ressource de proximité qui se transporte difficilement, et doit être pensée localement.
 

LACROIX Sofrel accompagne les exploitants de réseaux d’eau et d’énergie depuis plus de 40 ans. La combinaison de compétences en électronique, en automatisme et en télécommunication nous ont permis de développer des produits facilitant la gestion d’ouvrages à distance. La connaissance profonde du métier de nos clients, et notre détermination à proposer des produits simples d’utilisation et fiables nous ont permis de construire une relation solide et durable avec nos clients.

Comment les technologies servent l’environnement ?

Depuis 1971, nos produits transmettent des informations qui permettent d’améliorer la continuité de service et la performance des exploitants. Par exemple, une pompe en panne est identifiée, le technicien est informé, il peut se rendre sur place rapidement et réparer pour éviter l’impact négatif d’un débordement ou une interruption de service.

 

En 2017, les possibilités de mesurer, de qualifier des données, de les envoyer, de les stocker, de les traiter, de les comparer, de les analyser se multiplient. L’augmentation du nombre de capteurs, l’émergence de nouveaux supports de communication issus notamment de l’IOT, vont se traduire par une transformation du métier d’exploitants de réseaux. Ces données permettront de mieux connaitre l’état du réseau, d’identifier les fuites, les dérives de fonctionnement, mais aussi d’intégrer des modèles de prévisions et de développer la maintenance prédictive.
 

Il faut bien évidemment continuer à transmettre une information fiable et sécurisée, mais aussi permettre une analyse simple et efficace au service de l’action et du geste métier de l’exploitant. Le défi n’est plus tant de remonter seulement la donnée, mais d’en garantir une utilisation efficace alors que le volume de données remontées explose et que les outils de pilotage industriel n’intègrent pas cette complexité d’un nouveau genre.

LACROIX Sofrel confirme son engagement auprès de ses clients pour permettre une économie d’eau, d’énergie, de moyens humains, de produits de traitements.

This is it : Connected technologies for a smart environment.
 

 

Catherine FAILLIET

Directeur Général

LACROIX Sofrel

Date: 
sept 2017