Télégestion de réseaux d'adduction d'eau potable

Le réseau d’adduction chargé du transport de l’eau potable est constitué de nombreux branchements et interconnexions, d’ouvrages de production et de traitement (forages, captages, stations de pompage) et enfin d’infrastructures chargées du stockage et de la distribution de l'eau.

 

 

La télégestion, qui associe électronique, informatique et télécommunication, est présente à tous les niveaux du réseau. Incontournable, elle est devenue le lien fédérateur permettant à l’exploitant du réseau d’eau de le contrôler en permanence et de le gérer à distance. La télégestion participe ainsi efficacement à la continuité de l’approvisionnement ainsi qu’à la qualité de l’eau distribuée au robinet.

 

Exemples d'ouvrages et de points de contrôle télégérés

Forages : 

  • Mesures de niveau, débit, pression
  • Contrôle de marche des pompes
  • Commande et automatisme pompage
  • Contrôle disjonctions, défauts...

Stations de traitement :

  • Mesures de niveaux, débits, pressions…
  • Mesures de qualité (Ph, turbidité…)
  • Commandes de pompes, vannes…
  • Contrôle de process, automatisme
  • Suivi des temps de fonctionnement 
  • Comptage de volume d’eau traitée…

Réservoirs :

  • Mesure de niveau, pression…
  • Alarme débordement
  • Comptage volume distribué
  • Intrusion, contrôle d’accès…
 

 

Focus sur les avantages de la télégestion inter-sites

Les communications inter-sites mettent en relation le réservoir et la station de pompage qui l'alimente en eau. Chacun de ces ouvrages est équipé de postes locaux ou data logger chargés du contrôle du site. Les équipements communiquent automatiquement entre eux le plus souvent par liaison radio, GSM/GPRS ou ligne privée. Le poste situé au réservoir contrôle le niveau d’eau par des interrupteurs à flotteur ou via une sonde analogique. Il établit la communication et transmet les commandes de pompage à la station en fonction du niveau d’eau. 

Le poste local de la station pilote la marche/arrêt des pompes selon les indications reçues depuis le réservoir. En plus de l’asservissement, la télégestion inter-sites permet d’optimiser le remplissage du réservoir et le temps de marche des pompes en fonction des tranches de tarification électriques les plus économiques.