Au niveau du traitement des eaux usées, l’enjeu pour l’exploitant et les collectivités est particulièrement important car ces derniers participent pleinement à la protection de l’environnement et sont tenus de répondre aux prescriptions réglementaires.

Les eaux usées domestiques et industrielles acheminées par les collecteurs sont traitées au niveau des usines ou des stations d’épurations. Indépendamment de leur taille le but reste le même : l’élimination des micropolluants par un traitement biologique ou physico-chimique afin de rejeter une eau de qualité dans le milieu naturel.

Pour mener à bien cette tache, la télégestion constitue une aide précieuse pour les exploitants permettant entre autres de :

  • Garantir et surveiller le traitement de l’eau
  • Optimiser le process de traitement
  • Répondre aux exigences réglementaires liées à l’autosurveillance
  • Sécuriser les sites
  • Réduire les coûts d’exploitation
  • Garantir le bon fonctionnement des installations

 

Les traitements mis en œuvre sont variables en fonction de la taille de la station, de l’environnement, de la nature des effluents, la superficie du site, les contraintes de rejet, etc.

Contrôle et automatisme des stations < 3000 EH

Un poste local de télégestion SOFREL S4W ou S500 suffit pour réaliser le process épuratoire des petites stations de traitement. Typiquement sur une station d’épuration à boues activées en aération prolongée comprenant une quinzaine de moteurs, l’équipement de télégestion grâce à son atelier d’automatisme sera en mesure de piloter les organes suivants : poste de relevage, dégrilleur, dessableur/déshuileur, aération, clarification, recirculation, extraction des boues et postes toutes eaux.

 

wastewater treatment plant

Surveillance des grosses stations

Au-delà de 3 000 Équivalents Habitants, les stations d’épuration deviennent plus conséquentes et intègrent des traitements complémentaires (désodorisation, déphosphatation, traitement des boues, bassin d’orage, etc.). Le process épuratoire de ces grandes stations de traitement est souvent confié à des Automates Programmables Industriels. Les postes locaux dialoguent avec ces API et prennent en charge la surveillance du bon fonctionnement des installations, enregistrent l’ensemble des données nécessaire à l’exploitation, établissent des bilans de fonctionnement, permettent une visualisation des informations sur site et à distance et fournissent à l’exploitant les données d’autosurveillance.
Ils alertes également en cas de dysfonctionnement, contrôlent et gèrent les accès aux ouvrages, détectent les intrusions, et surveillent les niveaux des produits de traitement.

waste water treatment plant

Mesure de niveau et calcul des débits des lagunes de décantation

En fort développement notamment dans les petites communes rurales, le lagunage est constitué de bassins relativement étendus recueillant les eaux usées. Ces eaux sont assainies de façon biologique et naturelle. Ces sites disposent rarement d’une alimentation électrique. Pour mesurer les débits d’entrée et de sortie, l’installation d’un data logger SOFREL LT ou LT-US associé à un canal venturi répond bien aux demandes de suivi des eaux rejetées et d’autosurveillance.

Le data logger peut être raccordé à un pluviomètre pour enregistrer en parallèle du débit la pluviométrie locale. Enfin, sur ces applications, le data logger peut également piloter un préleveur autonome.

Lagune